Accueil du site > City guide > Informations générales > Histoire > L’histoire de Cotonou

L’histoire de Cotonou L’histoire de Cotonou

Encore connue sous le nom de Koutonou (au fleuve de la mort en langue Fon), c’est la plus grande ville du Bénin. A l’origine zone marécageuse habitée par des pêcheurs, et territoire sous contrôle du royaume d’Abomey. Sa situation stratégique entre Ouidah (le port d’esclavage) et Porto-Novo, (le royaume concurrent) amène les rois d’Abomey, Glélè notamment à y poster des représentants afin de surveiller le commerce avec les européens. Il servira également comme port d’embarquement officieux des esclaves au milieu du XIX ème siècle, après l’abolition afin de contourner le port de Ouidah désormais surveillé.

Cotonou prendra son essor avec l’installation des français. A la faveur d’un traité signé avec le roi Glélè en mai 1668, la ville sera louée à la France pour 20 000 francs par an. Les français ont créé les premières voies et ont creusé en 1885, un canal coupant la ville en deux. Ce canal réalisé afin de faciliter l’accès à la mer à la Lagune de Porto-Novo (par le biais du Lac Nokoué).

A la mort du roi Glélè, son fils Béhanzin qui lui succède remet en cause l’accord passé avec les français. La France déclare alors la guère au roi d’Abomey et fit construire entre 1891 et 1893, un wharf pour faciliter le débarquement des troupes du Général Dodds nommé au commandement supérieur des établissements français situés sur la côte des esclaves. Le Wharf, passerelle métallique part de la côte et s’arrête au-delà de la zone de vagues (des reliques de cet ouvrage sont encore visibles aujourd’hui sur la plage à Cotonou). Ce sera le point de départ de la construction de bâtiments modernes et du chemin de fer à partir de Cotonou.

Après une farouche résistance des troupes du roi Béhanzin, la France gagne la guerre et annexe au Royaume d’Abomey, tous les territoires du nord et du sud qui sont sous son contrôle. La colonie du Dahomey sera ainsi créée en 1894 et placée sous l’autorité du gouverneur Victor Ballot. Cotonou en deviendra la ville de commerces et des affaire et Porto-Novo en sera la capitale.